Propositions de tenues masculine, Constantinople 1186

Theodoros est récement devenu (hélas pour quelques mois à peine) protonobelissimohypertatos (un titre) et logothète du Drome (une fonction administrative dans la hiérarchie de l’Empire). Ces nouvelles fonctions l’ont appelées à frequenter avec encore plus de regularité l’imperatrice douairiere, Maria Xenia, et le jeune empereur Alexis.

Deux tenues de Theodoros sont proposées.

Theodoros porte ici une simple tunique (probablement appelée himation) de soie, doublée de coton, sans brocarts. Le col est fermé par un ruban de la meme couleur. La nature des cols byzantins est assez difficile à établir, en raison de la quasi abscence de sources archéologiques et de l’imprecision des représentations picturales. Cependant nous nous sommes inspiré d’un modèle de fermeture à rabat que l’on observe dans diverses sources persanes ainsi que de l’une des tuniques de couronement de Roger de Sicile, produite au milieu du XIIème siècle (figure 1). Comme souvent sur les illuminations et les fresques, Theodoros porte une fine ceinture de cuir, cachée par les plis de sa tunique (figure 2). Il porte d’élégantes chausses (touvia) à pieds, en jacquard de soie. Elles sont similaires à une paire de chausses originaire du Caucase et datée du Xème siècle (figure 3). Il porte aussi une paire de légère chaussures de cuir, il s’agit la de notre interpretation de diverses sources picturales suggérant ce type de chaussures plates (figure 4). La tenue de cour est complétée par un imposant couvre-chef dont le nom est inconnu mais qui pourrait etre un kamelokion. Fabriqué en feutrine et recouvert de soie blanche, il apparait dans des illuminations de la fin du XIIème siecle (figure 5) et a perduré jusqu’au XIVème sans changement de forme notable (figure 6, bien que certaines variation locales aient pu exister, en particulier dans les Balkans au XIVème siecle). Dernier signe de son importance a la cour, Theodoros porte une cape (chlamys). La doublure de jaquard de soie est ornée de motifs comme on peut l’observer sur plusieures sources picturales. La clamys est rehaussée de 2 tavlion fabriqués en brocarts et sertis de pierres semi-precieuses (figure 7).

Lorsque Theodoros s’offre un moment de détente il porte une tenue plus raffinée et d’une grande richesse. Ici il s’agit d’un himation de lin à large brocarts aux poignets, par dessus lequel est porté un kabadion (terme grec servant a designer un caftan) à manches courtes et à ouverture ventrale ornée de perles. Le kabadion est doublé de soie. Cet ensemble est semblable à la tenue que porte le jeune fils de Theodore Limniokis sur une fresque visible à Kastoria, en Grece (figure 8). Tout comme dans cet exemple, Theodoros porte sur le kabadion, une ceinture de cuir (zonarion).


-- Bohémond --


images


Theodoros
700 x 933 px
270.8 ko

Theodoros
700 x 933 px
263.6 ko

Theodoros
700 x 933 px
283.4 ko

Figure 1 Dalmatique du Saint Empire
250 x 373 px
22.8 ko

Fabriquée a Palermes, XIIème siècle. Kunsthistorisches Museum, Schatzkammer, Wien.


Figure 2
1954 x 2853 px
726 ko

Skylitzes folio, Bibliotheque de Madrid.


Figure 3
534 x 667 px
82 ko

Paire de chausse, Caucase Xème siècle, Metropolitan Museum, New York.


Figure 4
532 x 800 px
100.8 ko

Göreme, Eglise Karancik


Figure 5
4585 x 4203 px
1.2 Mo

Manuscript Vat. Gr 1851, fin XIIème siècle.


Figure 6
2048 x 1418 px
375.9 ko

Mosaiques, Eglise Kahriye-Cami (Eglise de Chora), OIstanbul. 1315-1320.


Figure 7
750 x 600 px
173.8 ko

Fresque datée de 1165. Eglise St Pantaleon, Nerezi, Skopje, Macedoine.


Figure 8
573 x 708 px
85 ko

Fresque environ 1180. Eglise Sts. Anargyroi, Kastoria, Grèce.


Theodoros, tenue civile
480 x 640 px
197.9 ko


Espace privé ] [ Forum membres ]

Suivre la vie du site

Valid XHTML 1.0 Transitional Valid CSS! Site réalisé avec SPIP

Site réalisé avec SPIP 2 - Squelette Babel sous licence GPL